Vignoble de Bergerac Duras

En quelques mots...

Avec plus de 2000 ans d’histoire et des AOP (Appellations d’Origine Protégée) qui ont fêté leurs 80 ans d’existence, le vignoble de Bergerac et Duras se distingue par sa diversité et ses vins de qualité pour tous les moments de la vie. Pas moins de 7 terroirs, 5 couleurs de vin et 10 appellations sont à découvrir le long d’une Route des Vins de Bergerac et Duras réunissant 135 domaines et châteaux, et 2 maisons des vins (Duras, et Quai Cyrano à Bergerac). Nature et paysages préservés, richesse patrimoniale, gastronomie et art de vivre, artisans vignerons accessibles et accueillants font du vignoble de Bergerac et Duras un haut lieu (oeno)culturel fier de figurer sur le Chemin de la vigne du Conseil de l’Europe.

Le vignoble de Bergerac et Duras en chiffres :

7 grands terroirs : Bergerac, Monbazillac, Pécharmant, Saussignac, Rosette, Montravel, Duras

5 couleurs : blanc sec, moelleux, liquoreux, rosé, rouge

10 Appellations d’Origine Protégée : Bergerac (blanc sec, rosé, rouge), Côtes de Bergerac (moelleux, rouge), Côtes de Duras (blanc sec, moelleux, rosé, rouge), Monbazillac (liquoreux), Saussignac (liquoreux), Rosette (moelleux), Pécharmant (rouge), Montravel (blanc sec, rouge), Haut-Montravel (liquoreux), Côtes de Montravel (moelleux)

Cépages :

  • Merlot, Cabernet franc, Cabernet sauvignon, malbec en rouge
  • Sauvignon blanc, Sauvignon gris, Sémillon, Muscadelle, Mauzac, Ondenc, Chenin blanc, Ugni blanc en blanc

9000 hectares de vignes, 1000 producteurs, 53000 hectolitres par an

Les vins de Bergerac et Duras à travers l'Histoire

L’histoire de la viticulture à Bergerac et Duras démarre à l’époque gallo-romaine. Après l’instauration de la pax romana , les notables de la région souhaitent créer leurs propres vignobles. Ils choisissent pour cela un cépage capable de s’adapter aux terroirs aquitains et le baptisent Biturica, du nom d’une tribu gauloise d’Aquitaine. Les vestiges d’une cuve à moût sur le site gallo – romain de Montcaret, au cœur de l’appellation Montravel en témoignent.

C’est le christianisme qui va contribuer à son réel essor et créer une place de choix au vin dans la société. En 816, la viticulture épiscopale et monastique est en effet encouragée par le Concile d’Aix-la Chapelle.

Au XIème siècle, les moines du prieuré de Saint-Martin de Bergerac créent leur premier vignoble sur la côte Nord de Monbazillac et découvrent (un peu par hasard au départ) la technique de production des vins liquoreux.

Un peu plus tard au XIIème siècle, les moines du prieuré de la Réole commencent à défricher les coteaux de Duras. A compter de cette date, l’Angleterre devient l’un des principaux débouchés pour les vins de Bergerac et de Duras.

Dès 1322, les consuls de la ville ont alors autorité sur la Vinata (ou vinée) qui désigne l’ensemble du vignoble dépendant de l’autorité administrative de Bergerac. A l’époque, les consuls avaient le droit d’apposer une marque au feu, une manière d’en stipuler la qualité et l’origine.

Au XVIème siècle, les guerres de religion font rage et déchirent le Périgord de part en part. Dès 1662, les persécutions religieuses s’intensifient, et poussent les protestants à s’exiler en Hollande. Ce qui pousse d’ailleurs le vignoble à se reconvertir dans la production de vin blanc pour importer de grandes quantités de vins (résistant mieux au voyages) assurant la demande des exilés.

Au XXème siècle, les Appellations d’Origine Contrôlées sont créées pour lutter contre la contrefaçon et s’engager dans l’amélioration de la qualité des vins. Monbazillac et Bergerac font ainsi partie des toutes premières AOC créées en 1936.

En 2012, la rivière Dordogne est classée réserve mondiale de biosphère par l’UNESCO. En 2019, les vignobles de Bergerac et Duras lancent un grand plan d’action en faveur de leur transition environnementale appelé VITIREV pour une viticulture plus respectueuse de l’environnement.

Pour connaître plus en détail leur histoire, rendez-vous sur la page du site.

Patrimoine inscrit

Le port de Bergerac (port de Cadouin)

Historique : La circulation des vins sur la Dordogne grâce aux gabarres (bateaux à fond plat) a au fil de l’Histoire constitué un enjeu important pour leur développement commercial. Des caves du faubourg en passant par le port de Cadouin et ses gabarres, le centre historique de Bergerac raconte encore cette histoire.

Architectural : port de Bergerac, centre historique de Bergerac, Cloître des Récollets (Quai Cyrano), faubourg de la Madeleine

Savoir-faire : la batelerie sur la Dordogne

Tradition : le Consulat de la Vinée, l’une des plus vieilles confréries bachiques de France, naît au XIVème siècle.

Depuis 2017, la Vinata (vinée) est aussi le nom donné à un l’événement marquant le lancement de la saison oenotouristique des vignobles de Bergerac et Duras. Organisé par les vignerons de la Route des vins, la Vinata a lieu chaque année à Bergerac au mois de mai. 

Naturel : la rivière Dordogne, classée à l’Unesco depuis 2012 réserve de biosphère

En savoir plus sur: le pays du Bergerac

La côte Nord de Monbazillac

Historique : Les liquoreux de Monbazillac tiendraient leur origine d’une erreur commise par les moines du prieuré de Saint-Martin au XIème siècle. Trop affairés par ailleurs, ils auraient manqué le début des vendanges. Ne renonçant pas pour autant, ils auraient récolté un raisin botrytisé. Ainsi serait né le vin liquoreux de Monbazillac.

Architectural : Château de Monbazillac

Savoir-faire : La technique des liquoreux et des tries successives

Tradition : Le concours des vins de Monbazillac qui a lieu à fréquence annuelle.

Naturel : La côte Nord, première rangée de coteaux depuis la rivière et son pédoclimat favorable au développement de Botrytis cinerea.

Duras

Historique : A la fin du XIIIème siècle, l’arrivée de Gaillard de Got va marquer le début d’un véritable âge d’or pour les vins de Duras. Le frère de Gaillard de Got n’étant autre que le Pape Clément V, le vignoble et les exportations se développent.

Marguerite Duras, l’écrivaine était tant attachée à la région où sa famille posséda un temps une maison (à Pardaillan) qu’elle choisit de faire de Duras son nom de plume. Dans son roman Les Impudents, elle décrit les paysages, les vignes, la fraîcheur du Dropt. La Maison Marguerite Duras entretient la mémoire de l’écrivaine et organise régulièrement expositions et événements.

Architectural : Château des Ducs, la bastide de Duras

Tradition : Fête des vins de Duras

Naturel : Richesse paysagère, biodiversité naturelle et maîtrisée

www.perigordattitude.com

Les commentaires sont fermés